Menu

La rencontre du monitoring et du contrôle de performance

03/12/2019

Le contrôle de performance prend un nouveau visage grâce au monitoring. Les solutions MEDRIA offre maintenant de nombreuses données, indicateurs et services associés. Nous sortons de l’ère du monitoring associé aux détection de chaleurs ou de vêlages, et entrons dans le pilotage global du troupeaux grâce aux capteurs. Du tarissement à la fin de lactation en passant par l’ensemble des stades de production, les indicateurs monitoring sont maintenant des incontournables pour les éleveurs mais aussi et surtout pour leurs conseillers.

A travers un bouquet de services, MEDRIA permet aux intervenants dans l’élevage de s’appuyer sur des informations 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Ainsi MEDRIA a fait évoluer son offre pour permettre aux éleveurs d’équiper 100 % du troupeau, sans aucune préoccupation matériel (mise à disposition de capteurs). Et surtout, à travers le bouquet et ses 4 services – VEL’Live, FEEDLive, TIMELive et HEATLive- l’éleveur et son conseiller  pilote les vêlages, la reproduction, l’alimentation, la santé, le bien-être mais aussi la conduite générale du troupeau.

Simplicité et Performance sont les 2 atouts du bouquet d’indicateurs MEDRIA. Un capteur pour l’ensemble de la vie de la vache et des algorithme, développées en lien avec le groupe SEENERGI, permettent de mettre à disposition de l’éleveur ou de son conseiller la bonne information au bon moment. De nombreux outils d’aides à la décisions associés aux indicateurs MEDRIA rendent la solution complète, sans pour autant, noyer l’éleveur ou le conseiller de données difficilement exploitables : le juste nécessaire pour performer, gagner du temps et se simplifier la vie.

Témoignage de Pierre LECHEVALLIER, conseiller Littoral Normand (Normandie, FR) à travers l'exemple d’une valorisation conseil d’un Feed'Live : Utilisation d’un des 6 indicateurs - Ecrans FEEDLive pour caler une ration plus rapidement et gagner en production laitière.

Gérer les propriétés physico-chimiques de la ration

" Dans cet élevage, le lait au tank baissait lentement et ce depuis le changement de silo début septembre.

Après l’étude des courbes, on se rend compte d’une baisse réelle du temps d’ingestion suivie d’une baisse de la rumination. Par ailleurs les courbes étaient épaisses avec des variations journalières réelles. Le temps de rumination ayant chuté, la stabilité ruminale n’était plus assurée et les vaches montraient des signes de sub-acidose et de nombreux refus à l’auge étaient notables.

Lorsque l’on se penche sur la ration distribuée, deux choses sont marquantes : le manque de temps de rumination malgré la part de fibres ingérées ainsi que le taux de matière sèche globale de la ration (46.15% alors que les recommandations se placent plutôt à 40 % maximum).

Le plan d’action a été simple : dans un premier temps il fallait favoriser l’ingestion. Il a donc été décidé d’amener 3 litres d’eau par vaches et par jour directement dans la mélangeuse. Lors de la distribution suivante, la ration était mieux mélangée et les vaches triaient moins la fibre.

Parallèlement avec le but double de stabiliser le pH ruminal, redonner de la motricité au rumen et favoriser l’ingestion des vaches, 30 grammes de sel ont été amené par animal.

Les résultats se sont ressentis aussitôt : les vaches sont passées de 28 litres au tank à 33 litres deux jours après ces changements de pratique, une tendance qui se confirme dans le temps. Quant aux FeedLive, le temps de rumination a aussitôt gagné 70 minutes en passant à 595 minutes avec un rapport R/I de 2,3. Les vaches ingèrent plus efficacement avec la ration moins sèche (plus d’ingestion en poids fourrage à l’auge), tout en ruminant davantage et efficacement (le sel optimise la rumination) et ingérant plus d’eau. A terme, l’eau et le sel peuvent encore être augmentés.

S’appuyer sur l’outil Medria permet d’agir plus rapidement lors de baisse de performances des animaux. "