Menu

Paroles de vaches #6 - Nutrition

14/05/2020

Evitez la sous-alimentation au pâturage !

Dans cet élevage, les vaches baissaient en lait et en taux.

Contexte :

  • Pâturage nuit et jour dans des paddocks de 24 heures.
  • La ration à l’auge est constituée de 3 kg de matière sèche de maïs équilibrés et de 500 grammes de paille de colza, distribuée le matin après la traite. Foin en libre-service au bâtiment.

Sur les courbes du FeedLive on s’aperçoit que :

  • Les courbes d’ingestion et de rumination se rejoignent
  • Les courbes d’ingestion et de rumination oscillent fortement

A partir de ces courbes et notamment du déséquilibre entre ingestion et rumination, on peut supposer que les vaches surpâturent et manquent de disponibilité au champ. En effet l’herbe jeune prend du temps à être ingérée, mais ne permet pas une rumination optimale. 

Si l’on regarde l’emploi du temps exact des vaches :

  • Il y a beaucoup de vaches en ingestion tout au long de la journée au pâturage (en orange)
  • Il n’y a pas d’ingestion la nuit

En regardant toutes les données et les observations sur le terrain, un constat a été fait : il manque de disponibilité au pâturage.

Pour compenser ce manque, les vaches ingèrent beaucoup en temps la journée (mais pas en quantité), tout le temps que de l’herbe est disponible. La vache étant un animal diurne, ce comportement peut sembler normal. Cependant la nuit elles n’ingèrent plus du tout par manque de disponibilité, et compensent le temps couché perdu la journée. Ce manque d’ingestion entraîne un déséquilibre du rumen.

Il a donc été décidé avec l’éleveur d’augmenter un peu la disponibilité à l’auge pour compenser ce manque d’herbe. La courbe de rumination a dès lors augmentée et les performances ont été retrouvées.